Je suis sans doute très sensible (après tout je suis un garçon sensible!)

1675406332_birmanie_un_acteur_et_d_un_homme_politique_modere_arretes_m

Le temps passant je me rend compte que certaines choses me touchent plus que d'autres: les injustices et des hommes tuant d autres hommes sont parmis les choses qui me touchent le plus. Meme plus que les catastrophes naturelles. C'est pas ma faute, c'est sans doute mon coté "we are the world, we are the children. Et avec mon pti coeur d'utopiste je veux croire qu'on peut vivre ensemble dans le respect et la tolérance.(vous pouvez vous moquer)

Alors depuis quelques jours je passe par des moments down. Depuis qu une partie de mon esprit vibre du coté de l'asie du sud est et plus précisément de la birmanie.

3113189575_neuf_morts_dans_les_violences_jeudi_en_birmanie

Comment ne pas régir face à la violence déployée contre des hommes dont la seule arme est la volonté inflexible, forgé par des années de méditation et de renoncement.

3104205347_la_junte_birmane_reprime_les_manifestations_4_morts_et_100_m

Comment ne pas sentir les injustices multipliées par un tyran mégalomane et tellement perché qu'il dirige son pays à coup d'horoscope ? Après avoir fait changer le nom de son pays pour des raisons obscures (Myanmar contre Birmanie), fait changer de place la capitale pour en construire une nouvelle de toute pièce au milieu de la pampa, fait changer la monnaie de son pays pour des raisons de chiffre porte bonheur (avec catastrophe économique à la clé), fait tuer des miliers de gens qui s'étaient révolté à la suite de l annulation qui annonçait la victoire du camp démocrate...enfin on commence a se rendre compte de la détresse de ce pays.

Mais le pire est là: ce pseudo régime politique est soutenu par deux grands blocs (Russie et Chine) pour des raisons essentiellement économiques "

Les Russes dont les bonnes relations avec Rangoon sont traditionnelles depuis les années 50, et renforcées depuis le coup d'État de mars 1962, y ont vu l'occasion de poursuivre leur progression stratégique, diplomatique et économique vers les mers chaudes d'Asie, selon le vieux rêve de la Grande Catherine. Ils ont vu dans la découverte du pactole pétrolier, qui a donné des moyens financiers illimités à la junte des généraux, l'occasion de renforcer ces liens par des accords industriels, nucléaires, commerciaux et des conventions de coopération militaire entre le gouvernement de M. Vladimir Poutine et la junte. Ces accords ont notamment porté sur la fourniture d'équipement neuf, des chasseurs bombardiers à l'armée birmane et surtout l'inauguration d'une coopération nucléaire avec Rangoon pour la construction d'une centrale et l'établissement de laboratoires de recherche nucléaire médicale.

C'est probablement pourquoi, à Moscou, on ne s'est pas ému au sujet de la « révolte safran », en préconisant un règlement prudent de cette crise.

Alors que les États-Unis et l'Union européenne ont appelé l'ONU à envisager des sanctions contre le Myanmar, après la répression des manifestations d'opposants au régime, le ministère russe des Affaires étrangères a déconseillé mercredi "de profiter des derniers événements pour exercer des pressions ou se livrer à des ingérences dans les affaires intérieures" de la Birmanie. La Russie continue "à penser que les événements au Myanmar ne sont une menace ni pour la paix internationale et régionale ni pour la sécurité", poursuit le communiqué, qui appelle néanmoins Rangoon et l'opposition à "faire preuve de retenue".

Quant à la Chine, dans la perspective des jeux Olympique, elle paraît fort embarrassée, au point que son ministre des Affaires étrangères - fait rarissime - a "recommandé" à la junte de résoudre "pacifiquement" cette crise.

En fait Pékin, manifeste trois préoccupations :

- la nécessité de compter sur un fournisseur constant de produits énergétiques indispensables pour la poursuite de son développement industriel et économique ;

- assurer ses arrières le long d'une frontière de mille cinq cents kilomètres ;

- éviter de se laisser entraîner dans une aventure diplomatique au moment où elle prépare le grand show des jeux Olympiques.

De leur côté, l'Inde et la Thaïlande espèrent continuer à acheter du gaz et du pétrole birmans et, en Extrême-Orient, la Corée du Nord souhaite maintenir de bonnes relations avec le Nyanmar. Elles n'ont aucun intérêt pour l'instant voir un chaos s'installer chez leur fournisseur ou partenaire. Ce déséquilibre risquerait de provoquer une crise majeure dans cette région.

En Asie, tout est atrocement compliqué. Et pourtant la mise en scène actuelle comportant trois acteurs principaux est relativement simple. Logique en tout cas, mais périlleuse pour ses initiateurs.

D'un côté l'armée birmane, « Tatmadaw » dont les effectifs sont supérieurs à 400 000 hommes, biens armés et dont les généraux, au moins ceux qui composent la junte, se sont partagé un butin composé essentiellement des richesses produites par l'exploitation des gisements gaziers et pétroliers, celles des mines de Mogok où l'on extrait les saphirs, les rubis, les jades considérés comme les plus beaux du monde. Sans parler naturellement de la vente de millions de tonnes de riz et de bois précieux.

De l'autre, « le Sangha » qui compte quelque 500 000 bonzes du « petit véhicule » (toge safran). Ils peuvent tenir tête aux militaires avec l'aide du monde bouddhiste extérieur. Il se pourrait qu'il existe un commun accord entre les pays bouddhistes de la région du Sud-Est asiatique."

Bref face à de tels évènements je me sens tellement démuni. Moi qui ne suis que peux tourné vers la religion, mais qui croit quand même dans la force de l espoir je ne peux que me retrouver à faire bruler une petite bougie pour penser au moins un peu à ces autres parties de mon humanité qui meurent, et essayer d'informer le plus de gens sur cette situation. Si on détourne les yeux, rien ne sera fait.

987416348_somalie_irak_birmanie_tetes_de_liste_des_pays_corrompus_selon_m

Pour terminer quelques citations que j aime particulièrement:

Je suis homme, rien de ce qui touche à l'humanité ne m'est étranger.

N'embrassez jamais la cause d'un homme, mais toujours celle de l'humanité.

La mort de tout homme m'amoindrit parce que je fais partie de l'humanité ; c'est pourquoi, ne demande jamais pour qui sonne le glas, il sonne pour toi.

Au contact de la souffrance, on ne peut faire autrement que de rencontrer sa propre humanité.

et puis pour finir en musique (et oui je me referai pas):

Celui que l'humanité ne désespère pas, n'a jamais cru en elle.

une autre de mes chansons "résistante" préférée (en catalan)

l'estaca en gros c'est le piquet auquel on attache les animaux et la chanson dit "si tu tires fort de ton coté, et que je tire fort du mien, alors le piquet tombera surement"

et enfin mes motivés toulousains préférés:

2428352140_repression_en_birmanie_m